Jean-Baptiste Gurliat

Une vidéo de skateboard

2020-2022

Autoédition – Impression laser – 16cm x 24cm – 200 pages – 30 exemplaires (bientôt disponible)

 

“ Le skateboard est une obsession tenace chez ceux qui ont commencé à le pratiquer dans les toutes premières années de leur adolescence ” ainsi commence le livre La conjonction interdite de Raphaël Zarka. J’ai commencé le skateboard au même moment que la photographie. J’ai autant grandi avec Mark Gonzales que Walker Evans.

 

Pour autant je n’ai quasiment jamais fait de photographies de skateboard. Je dois avouer, sans comprendre pourquoi, que je ne m’y suis jamais intéressé. Pour moi, c’est par la vidéo que le skateboard et l’image se sont rejoints. D’abord comme spectateur compulsif, jusqu’ à en faire une passion autonome. Le skateboard est une obsession, l’image du skateboard en est une autre.

 

Je me suis intéressé à Paris, la ville que je connais le mieux et que je photographie tous les jours. Entre deux reportages, je n’hésite jamais à faire de longs détours pour me rendre sur ce bout de trottoir vu la veille dans une vidéo de skateboard. Je me refais alors un film. J’admire mentalement ces performances passées. L’idée m’est alors venue d’en faire un livre.

 

J’ai retenu au fil des dix dernières années, des séquences qui ont opéré chez moi comme une piqure, une attention particulière, une émotion difficilement nommable. Il s’agit d’un détail, lié à un style (le skateur), à une idée (la figure), à un point de vue (le filmeur) et encore plus à ces trois éléments réunis.

 

En partant de séquences capturées sur internet, j’ai demandé à Gregory Dezecot, réalisateur et monteur de vidéos de skate, d’en faire un montage. Je suis retourné faire des photographies et j’ai cherché comment retranscrire au mieux cette vidéo parfaite : la page de gauche montre le lieu, la page de droite indique la figure qui y fut réalisée, le timecode devient pagination, les lignes en bord de page indiquent que deux figures ont été enchainées dans une même séquence.

 

Voilà ce que j’ai essayé de faire : une vidéo de skate avec mes propres moyens. Un livre comme une vue en éclatée de cette obsession. Un hommage à tous ces skateurs pour qui la rue est le seul terrain envisageable.